Dire "Bonjour" avec les yeux

Retour au sommaire

 

En ces temps d'épidémie de coronavirus, nous recevons comme consigne de limiter les contacts physiques. J'ai pu constater que pour beaucoup d'entre nous, il est difficile d'appliquer ces règles. Souvent, c'est un simple oubli, l'habitude qui prend le pas et voilà qu'on a tendu une main ou qu'on s'est penché pour faire une bise. Mais d'autres fois, c'est une résistance plus profonde et en effet! Comme c'est difficile de ne pas toucher, serrer, embrasser les gens qu'on aime! C'est un élan qui vient de l'intérieur, spontané, notre manière de dire bonjour, de reconnaître la présence d'un être cher, c'est dur de s'en priver!

J'ai étudié pendant un temps auprès d'un yogi indien qui avait pour règle de ne pas toucher les autres personnes. Je trouvais ça curieux, mais j'acceptais alors de ne pas lui serrer la main lorsque je le voyais le matin, ni le serrer dans mes bras lors de moments forts qu'on pouvait vivre ensemble, et notamment lorsque je me séparai de lui. A la place, nous échangions des regards, des regards profonds pendant quelques secondes. Jamais je n'oublierai ses yeux noirs qui semblaient briller quand il me regardait.

Lorsque nous changeons une habitude, nous mettons beaucoup plus de conscience, d'attention dans ce que nous faisons. C'est pour cette raison que certaines personnes engagées sur un chemin spirituel deviennent nomades, se mettant sans cesse au contact de nouvelles situations. Elles aiguisent ainsi leur conscience et restent attentives à ce qu'elles font et à qui elles sont.

De même avec mon yogi, privé de mon habitude de serrer la main ou d'embrasser, je développais une attention plus grande à l'importance du regard et je prenais conscience de sa puissance et de ce qui peut se passer lorsqu'on dit "bonjour" avec les yeux à quelqu'un avec qui, dans notre coutume, nous aurions échangé une poignée de main. Je constatais aussi que ces poignées de main ou ces embrassades nous permettent de "tricher" : notre corps est là, mais nous pouvons ne pas être là. Cela n'est pas possible lorsqu'on regarde quelqu'un dans les yeux : notre Présence est requise.

Ce qui m'interpelle dans l'échange du regard, c'est cette conscience de l'Autre en face de moi, de son existence propre avec toute sa dimension sacrée. C'est aussi la conscience que sa présence, son existence, valide et reconnaît mon existence. C'est aussi la reconnaissance que la rencontre est quelque chose d'à la fois banal, commun, normal - combien de personnes voyons-nous en une journée? - et aussi quelque chose d'infiniment profond, avec un caractère insaisissable. La Rencontre est une invitation, une fenêtre ouverte sur le grand Mystère de la Relation et de l'Amour.

Alors, en ces temps de changements de nos habitudes, profitons de cette occasion qui nous est donnée pour nous dire "Bonjour" avec les yeux et aller avec plus de conscience et de coeur à la rencontre de l'Autre!

 

Pierre-Yves Vannay
Publié le 9 mars 2020


Références :

Pour celles et ceux qui souhaitent explorer le mystère de la Relation, je conseille le livre "Je et Tu" de Martin Buber.